Tête d'Or de Paul Claudel


Tête d'Or de Paul Claudel
Adaptation et mise en scène : Emile Azzi
Avec Emile Azzi


De dessous la boue à la lumière de l’Evangile
Pour que l'homme devienne Dieu

"Fâché avec l’existence, j’ai beaucoup de mal à m’accepter et à accepter le monde dans lequel il me semble avoir été jeté sans que je le désire." Laurent Terzieff
"Il n’y a pas de lieu, le lieu est en soi." Alain Cuny
"Qui ne croit plus en Dieu, il ne croit plus à rien."
Paul Claudel

C'est l'histoire d'un jeune homme qui a tout perdu, seul, dépouillé. Il en appelle aux forces invisibles. Face à l'absence de réponse, au néant, à la désolation et à la mort qui rôde, il trouve en lui même cet autre. Sur son chemin apparaît un arbre. Est-ce une création de l'esprit ou la réponse ? Il est foudroyé par une révélation. S'ouvre alors un combat acharné. Il faut s'abandonner, s'oublier, se donner, même au prix de la mort.

Nous sommes dans l'univers de la terre, de l'homme et de l'outil, des hivers froids et des nuits noires. Un monde de silence et de solitude. Combat de la chair contre l'esprit. Descente en enfer dans un puit sans fond. Lutte intérieure entre le désir, la soif de vivre et le désespoir devant une réalité insupportable. Nous sommes dans un monde en train de disparaître : Guerre, désolation et exil.

Les élans de l'âme sont ici soutenus par un verset claudélien qui porte l'oeuvre à l'incandescence. A chaque vers nous pouvons ressentir ce souffle qui a illuminé Rimbaud et qui ici brûle Claudel. Un acteur seul sur scène incarne ce verbe, plongeant l'oeuvre dans ses racines les plus profondes. Le poème fume comme un champ en hiver et le verbe de ses cendres redevient un feu qui brûle.

Agé de 23 ans , Paul Claudel traverse la plus grande crise existentielle de sa vie. Il est confronté à un combat spirituel "où rien ne sera omis". C'est pendant cette période qu'il écrit Tête d'Or sa première grande oeuvre.


Lien Partenaire : http://www.paul-claudel.net/


Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha