Tête d'Or de Paul Claudel


de Paul Claudel

Adaptation et mise en scène Emile Azzi
avec Emile Azzi

Durée 1h15


Dernières dates :

au Festival d'Avignon 2018, Du 6 au 28 juillet 2018 à 17h15

à Montpellier en décembre 2017

au Musée de la Nature et de la Chasse à Paris en novembre 2017

à l'Eglise Saint Germain L'Auxerrois en décembre 2016

au Théâtre de l'Île Saint-Louis et à la Crypte Saint-Sulpice de mars à juin 2013


Le pays est en guerre, Simon Agnel revient dans sa terre natale et enterre la femme qu'il aimait morte sur le chemin. Le paysage est celui de la désolation. Il est seul face à la mort qui rôde. Sur son chemin apparaît un très grand arbre. Simon est foudroyé par une révélation. Nous sommes dans l'univers de la terre, de l'homme et de l'outil, des hivers froids et des nuits noires. Un monde de silence et de solitude. Combat de la chair contre l'esprit. Descente en enfer dans un puit sans fond. Lutte intérieure entre le désir, la soif de vivre et le désespoir devant une réalité insupportable. Nous sommes dans un monde en train de disparaître : Guerre, désolation et exil.

Les élans de l'âme sont ici soutenus par un verset claudélien qui porte l'oeuvre à l'incandescence. A chaque vers nous pouvons ressentir ce souffle qui a illuminé Rimbaud et qui ici brûle Claudel. Un acteur seul sur scène incarne ce verbe, plongeant l'oeuvre dans ses racines les plus profondes. Le poème fume comme un champ en hiver et le verbe de ses cendres redevient un feu qui brûle.

Média


Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha