L'ABBAYE DU PHENIX d'EMILE AZZI


"L'Abbaye du Phénix, Saint-Pé-de-Bigorre, mille ans" d'Emile Azzi
Scénographie et mise en scène Emile Azzi
Distribution en cours...
Production A Ciel Ouvert Les Justes Causes
En partenariat avec "Authenticité et Mission" l'association culturelle de l'Éparchie Maronite de France.


Une moniale est enfermée dans l’ancienne abbaye bénédictine pour empêcher sa démolition. Seule sa présence garantit pour quelques temps encore la survie du bâtiment ou de ce qu’il en reste. Un homme se retrouve à Saint-Pé-de-Bigorre, il se dirige vers l’abbaye. Elle l’invite à demeurer dans les ruines de l’édifice. Dès lors, ressurgit tout le passé, l’histoire enfouie, oubliée, celle du monastère de Saint-Pierre-de-Génerès, de la ville, mais aussi de cette région des Pyrénées, habitée depuis plus de deux mille ans. L’histoire défile comme une fresque historique où se succèdent les personnages qui ont marqué ce lieu sacré. À travers ce territoire riche de la Novempopulanie, du Béarn et de la Bigorre, le spectateur traverse les siècles, les périodes de prospérité mais aussi les évènements tragiques. S’établit ainsi une relation entre l’homme et l’abbaye meurtrie. Ressurgissent en lui des blessures, des questionnements. L’œuvre nous parle avec intimité de la mort, du sens de la vie, de la vocation, du sacré, du monde qui nous entoure, de notre société, de notre rapport avec nous-mêmes, avec les autres, avec la terre et nos racines, avec notre culture, notre identité, notre histoire et notre attachement à un lieu.



C’est l’âme de la France qui se joue ici, l’âme de Saint-Pé, l’âme du monde….

Est-ce folie ou véritable révélation ? Que se joue-t-il encore en ces lieux ?

Ces lieux sont-ils morts aujourd’hui ?

Sur fond d'une fresque historique, d'une traversée, d'une immersion dans l'histoire de l'Abbaye de Saint-Pé-de-Bigorre et de l'histoire des Pyrénées et de France. Emile Azzi touche aux profondeurs de l'âme humaine et des questionnements actuels du monde. Fondé en 1022, l'ancien monastère fête son Millénaire, à travers lui c'est toute l'histoire de France, l'histoire "sacrée" et universelle qui s'incarnent. Mais à travers l'Abbaye de Saint-Pé ce sont aussi toutes les abbayes et les églises disparues, en ruines, tous les lieux sacrés qu'on désacralise en silence, les voix oubliées ou qu'on veut faire disparaître, ceux d'un souffle habité, ceux des grands sacrifices, d'une France universelle, d'un idéal porté vers les sommets et toujours au service de l'homme.














Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha