FOR LIFE


Prochainement...

Préambule :

Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s’étant différenciés au cours de l’évolution des espèces, Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d’un système nerveux possède des droits particuliers, Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l’homme à commettre des crimes envers les animaux, Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l’espèce humaine du droit à l’existence des autres espèces animales, Considérant que le respect des animaux par l’homme est inséparable du respect des hommes entre eux, Il est proclamé ce qui suit :









Article premier Tous les animaux ont des droits égaux à l’existence dans le cadre des équilibres biologiques. Cette égalité n’occulte pas la diversité des espèces et des individus.

Article 2 -Toute vie animale a droit au respect.

Article 3/ 1 – Aucun animal ne doit être soumis à de mauvais traitements ou à des actes cruels.

Article 3/2 – Si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse.

Article 3/3 – L’animal mort doit être traité avec décence.

Article 4/1 – L’animal sauvage a le droit de vivre libre dans son milieu naturel, et de s’y reproduire.

Article4/2 - La privation prolongée de sa liberté, la chasse et la pêche de loisir, ainsi que toute utilisation de l’animal sauvage à d’autres fins que vitales, sont contraires à ce droit.

Article 5/1 – L’animal que l’homme tient sous sa dépendance a droit à un entretien et à des soins attentifs.

Article5/2 – Il ne doit en aucun cas être abandonné, ou mis à mort de manière injustifiée.

Article 5/3 – Toutes les formes d’élevage et d’utilisation de l’animal doivent respecter la physiologie et le comportement propres à l’espèce.

Article5/4 – Les exhibitions, les spectacles, les films utilisant des animaux doivent aussi respecter leur dignité et ne comporter aucune violence.

Article 6/1 – L’expérimentation sur l’animal impliquant une souffrance physique ou psychique viole les droits de l’animal.

Article 6/2 – Les méthodes de remplacement doivent être développées et systématiquement mises en oeuvre.

Article 7 -Tout acte impliquant sans nécessité la mort d’un animal et toute décision conduisant à un tel acte constituent un crime contre la vie.

Article 8/1 – Tout acte compromettant la survie d’une espèce sauvage, et toute décision conduisant à un tel acte constituent un génocide, c’est-à-dire un crime contre l’espèce.

Article8/2 – Le massacre des animaux sauvages, la pollution et la destruction des biotopes sont des génocides.

Article 9/1 – La personnalité juridique de l’animal et ses droits doivent être reconnus par la loi.

Article 9/2 – La défense et la sauvegarde de l’animal doivent avoir des représentants au sein des organismes gouvernementaux.

Article 10 – L’éducation et l’instruction publique doivent conduire l’homme, dès son enfance, à observer, à comprendre, et à respecter les animaux.

La Déclaration Universelle des Droits de l’Animal a été proclamée solennellement à Paris, le 15 octobre 1978, à la Maison de l’Unesco. Son texte révisé par la Ligue Internationale des Droits de l’Animal en 1989, a été rendu public en 1990.

Les dangers qui menacent notre planète :

Notre Terre est fragile et précieuse. Durant des millénaires, notre planète a évolué et donné naissance à des écosystèmes complexes et équilibrés que seuls des dangers venant de l’espace (en particulier les météorites) pouvaient perturber.

Mais la croissance démographique et le développement des activités humaines sont venus perturber ces équilibres fragiles.

Aujourd’hui, l’épuisement des ressources naturelles, l’accroissement permanent de la demande énergétique et la colonisation des espaces et des territoires impliquent des bouleversements dont les conséquences les plus visibles sont entre autre l’augmentation de l’effet de serre et le changement climatique.


Emile Azzi

Comédien, metteur en scène


Né au Liban dans un pays en guerre, ses parents n'ont pas d'autre choix que de partir, il arrive en France à l'âge de 3 ans où il passe une grande partie de son enfance en banlieue parisienne en Seine-Saint-Denis. A l'âge de 8 ans pour des raisons admnistratives il est contraint de retourner au Liban seul, il y reste plus d'un an où il ne va pas à l'ecole, découvre une autre culture et un pays en ébulition permanente.


En 2002, il obtient son baccalauréat avec l'obtention d'un 20/20 en philosophie et s'installe à Paris.

En 2004, il rentre au Cours Florent puis il intègre les conservatoires du V ème et XVI ème arrondissement de Paris. Emile Azzi travaille notemment avec Jean-Pierre Garnier, Bruno Blairet, Stéphane Auvray-Noroy, Pétronylle de Saint-Rapt, Farouk Bermouga, Marc Voisin, Cyrille Thouvenin, etc... Il se forme également au chant au Conservatoire de Musique Maurice Baquet de Noisy le Grand où il est élève de Michael Popescu. En parallèle il est étudiant en Histoire à la Sorbonne et en Commerce International à L'Ecole Nationale Supérieure de Commerce, des études qu'il ne poursuivra pas pour se consacrer uniquement au Théâtre. Il poursuit son apprentissage, suit des stages ( masques, contes, etc... ) et tourne dans plusiuers courts métrages d'auteurs.

En 2008, pour son premier rôle au théâtre, Olivier Bruaux lui propose le rôle principal et titre de l'unique tragédie de Molière "Dom Garcie de Navarre ou Le Prince Jaloux" la pièce n'avait pas été jouée depuis plus de 3 siècles par Molière lui même dans le rôle du Prince de Navarre, 38 représentations à Paris en 1 an.

Entre 2009 et 2011, il joue dans la plus noire des tragédies cornéliennes "Rodogune, Princesse des Parthes" de Pierre Corneille où il tient le rôle du Prince Antiochus mise en scène d’Hervé Charton, ce projet est le résultat d'un laboratoire de recherche de 2 ans à L'Ecole Normale Supérieure où il travail également avec Lionel Parlier. Pendant cette période il entreprend en parallèle un travail sur "Hamlet" de William Shakespeare et réalise en plein hiver un voyage au Danemark qui l'amène jusqu'a Krongborg.

Autodidacte, il fonde en 2010 la compagnie A Ciel Ouvert, les Justes Causes, sans résidence, ni lieu, c'est dans les bois pendant 2 ans qu'il travaille, répète, cherche et que la compagnie se construit.

En 2006, assis dans une bibliothèque municipale à L'Espace Michel Simon de Noisy le Grand, un livre tombe d'une étagère c'est "Tête d'Or" de Paul Claudel, il se lève pour le ramasser puis le lit d'une traite, la rencontre est évidente.

C'est en 2012, qu'il décidera de tout quitter et de s'affranchir des barrières de la civilisation pour chercher une méthode de travail, un processus de création proche du dépouillement en relation avec la nature et avec le monde métaphysique pour retrouver un rapport primitif, instinctif et intemporel.

En 2013, il rentre à Paris où il incarne dans un seul en scène "Tête d’Or" de Paul Claudel qu’il adapte et met en scène. Le spectacle est à l’affiche pendant plusieurs mois entre mars et juin à la Crypte Saint Sulpice et au Théâtre de L'Île Saint Louis, donnant lieu à 28 représentations. Ce sera le début d'une longue aventure. Commence dès lors un long travail sur le vers claudélien et sur l'oeuvre de l'auteur.

Il entreprend également en parallèle une recherche sur la perte d'identité, le déracinement, l'exclusion et le rapport de l'homme avec la nature à travers des stages et un laboratoire de recherche qu'il organise d'une façon permanente depuis 2013 et dont les résultats verront la création de plusieurs spectacles de l'auteur avec "L'Annonce faite à Marie" en 2016, "Partage de midi" en 2017 et "L'Otage" prévu pour 2019.

En 2014, il fonde l'Ecole d'Art Dramatique Saint Louis Sainte Clotilde avec Philippe Michel.

En parallèle des cours, il organise avec des enfants de 7 à 16 ans des travaux de recherches sur les thèmes du voyage, de la jeunesse, de la découverte, de l'insouciance, de la rêverie, du désir et de la réalité trouvée, des barrières de la civilisation, de la société de consommation, notemment. Ces travaux donneront lieu à la création de spectacles "Florilège ou Les Sarments Initiés" et "Rêves ou Le Soulier d'Or" à partir des oeuvres d'Arthur Rimabud ( "Une Saison en Enfer" et "Les Illuminations" ) et de textes d'Alfred de Vigny, Victor Hugo, Paul Verlaine, Charles Beaudelaire, Leconte de Lisle et d'Alexeï Khomiakov. Ce travail commencé en 2014 se poursuit aujourd'hui autour de l'oeuvre de Gustave Flaubert "La Légende de Saint-Julien L'Hospitalier".

En 2015, Loup-Félix Garcin lui propose le rôle principal du film "Nocturnes" où il incarne un pianiste en quête d'inspiration.

En 2016, premières représentations de "L’Annonce faite à Marie" de Paul Claudel où il interprète le rôle de Pierre de Craon, après des représentations à Paris où la pièce est notemment jouée au Cinema Mac Mahon, évènement organisé par la compagnie en faveur de La Fondation Soeur Marguerite avant une tournée internationale, à Madagascar à L'Institut Français, Centre Culturel Albert Camus et à Rome où la pièce est jouée au Vatican pour le Pape François au Palais de La Chancellerie (première et seule compagnie Française).

En 2017 il participe au "Marathon Shakespeare", il est à l’affiche dans "Macbeth" où il joue le rôle de Banquo mis en scène par Urszula Mikos au Nouveau Théâtre de Montreuil après un laboratoire de recherche de 6 mois.

En juillet 2017, premières représentations de "Partage de midi" de Paul Claudel où il interprète le rôle de Mesa qu'il présente en alternance avec "L’Annonce faite à Marie" au Festival d’Avignon 2017.

A la rentrée 2017, il effectue sa première tournée nationale avec "Tête d'Or" de Paul Claudel, une représentation a également lieu à Paris au Musée de la Nature et de la Chasse évènement que la compagnie organise en faveur de Madagascar.

Il commence également l'adaptation de "Carnet de voyage" d'Ernesto Che Guevara après 3 années de réflexion. En février 2018, il entreprend alors un voyage en Islande pour être au plus près des sentiments de l'auteur et retrouver ce lien avec la nature.

En avril 2018, il part en tournée internationale avec "Partage de midi" à Madagascar pour une première mondiale au Plaza Ampefiloha.

L'auteur Maurice Desmazures lui propose sa dernière pièce "La Basilique Effacée" qu'il met en scène et dans laquelle il incarne le rôle du vice abbé. La pièce est présentée au Festival d'Avignon 2018 en alternance avec "Tête d'Or" de Paul Claudel.

En août 2018, il crée "Le Festival de Théâtre Intercontinental" la première édition a lieu au Château de Cuirieu en Isère près de Brangues pour les 150 ans de naissance de Paul Claudel avec notemment au programme "L'Annonce faite à Marie". Ce Festival a pour vocation de promouvoir le partage culturel et artistique, de susciter à travers la création : la réflexion et l'action. Universel, engagé, populaire, dans le présent et porté vers l'avenir.

Il travaille actuellement sur "L'Otage" de Paul Claudel sa 4 ème mise en scène de l'auteur, "Carnets de voyage" d'Ernesto Che Guevara, sur le film "Gibran" et sur le documentaire "For Life" qu'il écrit et réalise. Il poursuit ainsi ses recherches et explore à travers ces créations des horizons nouveaux, toujours au plus près des questionnements actuels de notre société et de notre monde.

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!
captcha